Quand Dieu et les divinités s'acharnent sur Elton John

Publié le par Muriel

Décidemment, aucune divinité ne semble disposée à venir en aide à Elton John qui attire les foudres du PJD, du quotidien Attajdid, des divinités mayas ainsi que des pharaons... On savait Elton John célèbre, mais là, il faut avouer que ça dépasse l'entendement!

Tout a commencé fin mars au Mexique alors que la star internationale devait se produire près des ruines de la cité de Chichen Itza. Trois jours avant le show, la scène s'effondre. Certains fonctionnaires mexicains accusent alors les aluxes, lutins mayas capables de mauvais coup quand ils sont énervés, d'avoir provoqué l'accident.

Comme si les mayas ne suffisaient pas, c'est au pays des pharaons que la polémique a suivi. E.J devait se produire le 18 mai près des pyramides de Gizeh, mais s'est fait finalement interdire par le syndicat des musiciens égyptiens représenté par Mounir El Wassimi, son président : “Comment peut-on autoriser le concert d’un homosexuel, qui veut interdire les religions, qui prétend que le prophète Issa était homosexuel[...]?”.

Puis est venu le tour du Maroc: de Attajdid qui estime son concert comme une “campagne pour la dépénalisation de l’homosexualité” et du PJD qui juge, par la voix de Lahcen Daoudi - membre dirigeant du parti -, que le “problème [...] est par rapport à l'image qu'il a auprès de la société”.

Si toute cette polémique a l'avantage de mettre les divins d'accord, elle demeure terriblement inquiétante. Il est grand temps de distinguer vie privée et scène publique et culturelle sous peine de donner - plus qu'elle n'en aurait eu - d'importance à la venue d'un artiste, homosexuel ou pas. Il est temps, aussi, d'arrêter la quête aux prétextes pour faire coûte que coûte se museler la culture, source de savoir et d'ouverture.

Si le PJD et Attajdid craignent qu'Elton John homosexualise le Maroc, c'est qu'ils pensent que les marocains peuvent virer leur cuti sous le seul effet d'une chanson. Suivant cette même logique, susciter la polémique n'entraîne t-il pas alors, plus encore, le même risque?

Si l'homosexualité n'est pas jusqu'à preuve du contraire contagieuse, il semble par contre que la fixation obsessionnelle des islamistes pour la vie sexuelle des gens le soit bien!

Publié dans Chroniques

Commenter cet article